Posts

Démystifier les mythes de DMARC

Pour beaucoup de gens, l'utilité de DMARC n'est pas évidente, pas plus que la manière dont il prévient l'usurpation de domaine, l'usurpation d'identité et la fraude. Cela peut conduire à de graves idées fausses sur DMARC, sur le fonctionnement de l'authentification des e-mails et sur son intérêt pour vous. Mais comment savoir ce qui est vrai et ce qui est faux ? Et comment être sûr de l'appliquer correctement ? 

PowerDMARC est à la rescousse ! Pour vous aider à mieux comprendre le DMARC, nous avons compilé cette liste des 6 idées fausses les plus courantes sur le DMARC.

Idées fausses sur DMARC

1. Le DMARC est identique à un filtre anti-spam

C'est l'une des erreurs les plus courantes concernant DMARC. Les filtres anti-spam bloquent les courriels entrants qui arrivent dans votre boîte de réception. Il peut s'agir d'e-mails suspects envoyés depuis n'importe quel domaine, pas seulement le vôtre. DMARC, en revanche, indique aux serveurs de messagerie récepteurs comment traiter les e-mails sortants envoyés depuis votre domaine. Les filtres anti-spam comme Microsoft Office 365 ATP ne protègent pas contre de telles cyberattaques. Si votre domaine est soumis à la norme DMARC et que le courriel échoue à l'authentification, le serveur de réception le rejette.

2. Une fois que vous avez mis en place le DMARC, votre courrier électronique est en sécurité pour toujours

DMARC est l'un des protocoles d'authentification des e-mails les plus avancés, mais cela ne signifie pas qu'il soit complètement autonome. Vous devez surveiller régulièrement vos rapports DMARC pour vous assurer que les e-mails provenant de sources autorisées ne sont pas rejetés. Plus important encore, vous devez vérifier si des expéditeurs non autorisés abusent de votre domaine. Si vous constatez qu'une adresse IP tente à plusieurs reprises d'usurper votre courriel, vous devez prendre des mesures immédiates pour la mettre sur la liste noire ou la supprimer.

3. La DMARC va réduire la délivrabilité de mon courrier électronique

Lorsque vous créez le DMARC, il est important de fixer d'abord votre politique à p=none. Cela signifie que tous vos courriers électroniques seront toujours délivrés, mais vous recevrez des rapports de la DMARC indiquant si l'authentification a réussi ou échoué. Si, pendant cette période de surveillance, vous constatez que vos propres courriels ne sont pas conformes aux normes de la DMARC, vous pouvez prendre des mesures pour résoudre les problèmes. Une fois que tous vos courriels autorisés sont validés correctement, vous pouvez appliquer le DMARC avec une politique de p=quarantaine ou de p=rejet.

4. Je n'ai pas besoin d'appliquer le DMARC (p=none est suffisant)

Lorsque vous créez le DMARC sans l'appliquer (politique de p=none), tous les courriels de votre domaine, y compris ceux qui échouent au DMARC, sont livrés. Vous recevrez les rapports de DMARC mais ne protégerez pas votre domaine contre les tentatives d'usurpation. Après la période de surveillance initiale (expliquée ci-dessus), il est absolument nécessaire de définir votre politique de p=quarantaine ou de p=rejet et d'appliquer le DMARC.

5. Seules les grandes marques ont besoin du DMARC

De nombreuses petites entreprises pensent que seules les marques les plus importantes et les plus connues ont besoin d'une protection DMARC. En réalité, les cybercriminels utiliseront n'importe quel domaine d'entreprise pour lancer une attaque par usurpation. De nombreuses petites entreprises ne disposent généralement pas d'équipes spécialisées dans la cybersécurité, ce qui permet aux attaquants de cibler encore plus facilement les petites et moyennes organisations. N'oubliez pas que toute organisation qui possède un nom de domaine a besoin d'une protection DMARC !

6. Les rapports du DMARC sont faciles à lire

De nombreuses organisations mettent en œuvre le protocole DMARC et envoient les rapports dans leur propre boîte aux lettres électronique. Le problème est que les rapports DMARC se présentent sous la forme d'un fichier XML, qui peut être très difficile à lire si vous n'êtes pas familier avec ce format. L'utilisation d'une plateforme DMARC dédiée peut non seulement faciliter votre processus de configuration, mais PowerDMARC peut convertir vos fichiers XML complexes en rapports faciles à lire avec des graphiques, des tableaux et des statistiques détaillées.